Définitions

 

Déficience intellectuelle (1)

La personne présentant une déficience intellectuelle a des limitations significatives du fonctionnement intellectuel (raisonnement, planification, résolution de problème, pensée abstraite, compréhension d’idées complexes, apprentissages à partir d’expériences, mémorisation, attention).

Elle a également des limitations significatives du comportement adaptatif, c’est-à-dire de l’ensemble des habiletés conceptuelles, sociales et pratiques apprises par la personne et qui lui permettent de fonctionner au quotidien:

  • les habiletés conceptuelles
    • langage, lecture, écriture, concept d’argent ;
    • le temps et les concepts mathématiques ;
  • les habiletés sociales
    • relations interpersonnelles (estime de soi, crédulité) ;
    • respect des règles (prudence) ;
    • loisirs.
  • les habiletés pratiques
    • soins personnels ;
    • compétences domestiques ;
    • etc.

La personne qui présente une déficience intellectuelle vit donc des difficultés à répondre aux exigences de la vie quotidienne. Elle a des capacités d’apprendre, mais avec un rythme plus lent que la moyenne des gens. La déficience intellectuelle se manifeste avant l’âge de 18 ans. Il s’agit d’un état permanent.

 

(1) – Tiré de Déficience intellectuelle. Définition, classification et systèmes de soutien (2011)

 

Retard global de développement (2)

Le retard global de développement est généralement associé à l’enfant de moins de six ans qui accuse un retard significatif par rapport à son âge chronologique dans au moins deux sphères de développement (motricité, cognition, développement socio-émotionnel, communication et autonomie). Les retards qui perdurent au-delà de l’âge de six ans indiquent généralement la présence d’une déficience intellectuelle.
Quelques chiffres:

Le ministère de la Santé et des Services sociaux estime que 3 % de la population présente une déficience intellectuelle, soit environ 200 000 personnes au Québec.

• 85% ont un déficit léger du fonctionnement intellectuel ;
• 10% ont un déficit moyen du fonctionnement intellectuel ;
• 5% ont un déficit sévère ou profond du fonctionnement intellectuel.

 
(2) – Tiré du Guide d’accès aux services spécialisés du CRDI Montérégie-Est (2010)