Lancement de la campagne «Une tablette pour un sourire»

28 janvier 2014

Le 20 janvier dernier, deux mamans d’enfants présentant un trouble du spectre de l’autisme ont lancé la campagne «Une tablette pour un sourire». Le lancement s’est déroulé dans une école de Varennes qui accueille des enfants présentant un TSA dans une classe spécialement adaptée pour eux.  Ces derniers ont été invités à participer à l’événement en jouant de la musique.

Cette campagne, la première de la Fondation Justine et Florence, a pour but d’offrir aux jeunes autistes québécois un outil moderne, soit une tablette électronique muni d’applications qui leur conviennent pour faciliter leur apprentissage à l’école.

Les fondatrices de la Fondation sont Catherine Chevrette, maman de Justine, et Nancy Ménard-Cheng, maman de Florence, et également membre du conseil d’administration du CRDITED de la Montérégie-Est.

En plus des deux co-fondatrices, la porte-parole de la Fondation, Kim Thuy, était sur place. Mme Thuy a un fils qui présente un trouble du spectre de l’autisme. Il reçoit des services du CRDITED de la Montérégie-Est depuis qu’il est tout petit.

Le Ministre de la sécurité publique et député provincial de la région, Stéphane Bergeron, a appuyé le projet en affirmant que : «La Montérégie est la région ayant récemment connu la plus forte augmentation du nombre d’enfants atteints d’un trouble du spectre de l’autisme. Il est naturel qu’une initiative aussi prometteuse voit le jour dans notre région, en espérant qu’il devienne un modèle pour l’ensemble des québécois et puisse se développer partout au Québec.»

Le maire de Varennes, Martin Damphousse, était sur place pour l’occasion. Des membres du CRDITEDME avaient également été invités pour souligner l’événement.

Amorcé depuis quelques mois, un projet-pilote réalisé dans la Commission scolaire des Patriotes de la Montérégie a permis de doter six classes spécialisées de deux tablettes chacune. La tablette électronique est un outil d’apprentissage très prometteur pour les élèves autistes comme le constatent parents et éducateurs.

Elles veulent donc amasser les fonds nécessaires pour offrir une tablette par classe spécialisée pour les enfants présentant un trouble du spectre de l’autisme au Québec. En tout, elles veulent acheter 3 500 tablettes en 5 ans, un objectif de taille.

Selon elles, les résultats sont concluant dans les classes qui ont intégré la tablette et les applications conçues spécialement pour cette clientèle. Elles veulent également fournir la formation et le soutien nécessaire aux divers intervenants en classe pour leur permettre d’intégrer ce nouveau matériel pédagogique.

Plus d’information : www.unetabletteunsourire.com

 

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Email