Historique

La grande histoire du CISSSMO

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Ouest est issu du regroupement de quatre centres de santé et de services sociaux (CSSS) ainsi que de cinq centres de réadaptation. Il a été créé le 1er avril 2015.

Le CISSS est situé dans la partie ouest de la Montérégie et couvre une superficie de 3 727 km2. Il recoupe totalement ou partiellement cinq municipalités régionales de comté (MRC) (de Roussillon, des Jardins-de-Napierville, de Beauharnois-Salaberry, du Haut-Saint-Laurent et de Vaudreuil-Soulanges).

Organigramme du CISSSMO

Le CRDITED de la Montérégie-Est

L’appellation actuelle du CRDITED de la Montérégie-Est est officiellement en vigueur depuis le 13 décembre 2011. L’établissement adoptait alors un nom définissant clairement sa raison d’être, les services offerts, la clientèle desservie ainsi que son territoire d’activités. Depuis 2002 le Centre était connu sous le nom CRDI Montérégie-Est. L’acronyme TED a été ajouté en 2011, afin de mieux refléter sa mission.

Le CRDITED de la Montérégie-Est est le résultat d’une dizaine de fusions d’établissements qui se sont effectuées au fil des ans, depuis 1946. La dernière fusion remonte à 1996, quand deux des trois centres de réadaptation en déficience intellectuelle (CRDI) de la Montérégie, soit le Centre Butters-Savoy inc. et le Centre de réadaptation Horizon, ont été regroupés. L’établissement comptait alors plus de 80 points de service, il en compte maintenant près d’une quarantaine.

Nous vous proposons ici un retour sur plus de 60 ans d’histoire.

 

Le Centre d’accueil Foyer Savoy

(1946-1993)

En 1946, M. Georges A. Savoy, américain de naissance, inaugure le Foyer Dieppe pour les personnes épileptiques, à la mémoire de son fils, tué à Dieppe en 1942. En 1969, en l’honneur de son fondateur, le Foyer Dieppe devient le Foyer Savoy. En 1972, il est intégré au réseau public de la santé et des services sociaux, se renommant alors le Centre d’accueil Foyer Savoy. En 1976, le Centre d’accueil Foyer Savoy devient un centre d’accueil de réadaptation pour personnes ayant une déficience intellectuelle en plus d’assurer un milieu de vie aux personnes épileptiques.

 

Le Centre Butters

(1947-1993)

Créé en 1947 par Mme Lilly Butters, le Cecil Butters Memorial Hospital reçoit des personnes ayant une déficience intellectuelle. Il porte alors ce nom en l’honneur du fils de Mme Butters, tué lors d’un accident militaire. En 1975, l’établissement devient le Butters Centre – Reception Center. En 1982, il se renomme le Centre Butters. D’abord installé en Estrie, le centre vient s’établir en Montérégie en 1985.

 

Les Ateliers Horizon

(1965-1993)

En 1965, l’Association québécoise de la déficience mentale (AQDM) Rive-Sud utilise un local prêté par le Club des Lions à Saint-Lambert pour en faire un atelier protégé afin de desservir une clientèle adulte. En 1969, une campagne de levée de fonds est organisée afin de construire un établissement permanent pour cette clientèle. C’est en 1971 qu’a lieu l’inauguration du Centre Ateliers Horizon Workshops à Saint-Lambert qui relevait alors de l’AQDM Rive-Sud. En 1977, le Centre devient entièrement subventionné par le ministère des Affaires sociales (MAS) et plus tard, en 1979, il est transformé en centre d’accueil de réadaptation : les Ateliers Horizon.

Retour en haut

 

Les Ateliers Richelieu

(1968-1993)

Ces ateliers ont été créés en 1968 par l’Association de la Vallée du Richelieu pour les déficients mentaux. En 1971, les ateliers reçoivent des subventions du MAS pour offrir des soins de jour aux personnes de 18 ans et plus ayant une déficience intellectuelle. En 1979, ils deviennent un centre d’accueil de réadaptation au sens de la Loi sur les services de santé et les services sociaux (LSSSS).

Retour en haut

 

La Maison Notre-Dame-des-Érables

(1969-1989)

En 1969, la Maison Notre-Dame-des-Érables de Brigham est reconnue comme établissement d’assistance publique, sous la juridiction du ministère de la Famille et du Bien-être social du Québec. L’institution accueille, en 1970, plusieurs jeunes adultes ayant une déficience intellectuelle provenant de l’Hôpital Mont-Providence. En 1989, l’établissement est intégré au Centre Butters.

Retour en haut

 

L’Institut des Érables

(1989 – 1994)

En 1989, le Centre Butters crée l’Institut des Érables (IDÉ), chargé de la formation et de la recherche pratique en déficience intellectuelle. En collaboration avec le milieu universitaire, l’IDÉ réalise des programmes de formation dans le domaine de la déficience intellectuelle. L’IDÉ offre alors un hébergement aux chercheurs et une infrastructure documentaire pour la recherche.

Retour en haut

 

Le Centre de services sociaux Richelieu

(1972 – 1993)

La LSSSS de 1972 met en place une structure de services sociaux où apparaissent les centres de services sociaux (CSS). Les CSS ont la responsabilité d’établir un réseau de familles d’accueil et d’en surveiller la qualité. En 1977, le ministère de la Santé et des Services sociaux confie une mission de protection sociale aux CSS. Le CSS Richelieu propose alors des services de ressources non institutionnelles et des services aux enfants, aux familles (de protection de la jeunesse et des jeunes contrevenants, de services sociaux), aux adultes handicapés et aux personnes âgées, en plus d’offrir des services sociaux hospitaliers.

Retour en haut

 

Les Ateliers Riverains

(1975 – 1993)

Ces ateliers ont été créés à Sorel à partir d’un projet d’initiative locale en 1975 : un atelier pour adultes ayant une déficience intellectuelle est alors mis sur pied. Un centre de jour pour adulte est créé en 1976. En 1979, par accréditation du ministère de la Santé et des Services sociaux, l’établissement devient un centre d’accueil de réadaptation.

Retour en haut

 

Le Centre d’accueil Anne LeSeigneur

(1980 – 1993)

Le Centre d’accueil Anne LeSeigneur – nommé en l’honneur de l’une des premières colonisatrices de la Montérégie – est issu de l’action de l’Institut Ambar qui, dans les années 70, loue le Séminaire de Chambly et achète le Séminaire des Oblats pour en faire des centres d’accueil pour personnes ayant une déficience intellectuelle. En 1979, le centre d’accueil Les Marronniers reprend possession du réseau des centres d’accueil Ambar. Le 3 décembre 1979, a lieu l’inauguration du Centre d’accueil Anne LeSeigneur qui devient, le 17 janvier 1980, une corporation gouvernementale.

Retour en haut

 

Le Centre d’accueil de Longueuil

(1985 – 1993)

D’abord nommé Hôpital Jean-Michel par sa fondatrice, Mme Estelle F. Laberge, grand-mère d’un enfant handicapé du même prénom, le Centre de réadaptation Jean-Michel cesse ses activités en 1980. En 1985, le Centre d’accueil de Longueuil reprend l’établissement et son exploitation.

Retour en haut

 

Le Centre de réadaptation Horizon

(1993 – 1996)

En 1993, le Centre de réadaptation Horizon voit le jour et regroupe les établissements suivants :

  • Les Ateliers Horizon ;
  • Le Centre d’accueil de Longueuil ;
  • Le Centre d’accueil Anne LeSeigneur ;
  • L’équipe des services psychosociaux et ressources du Centre de protection de l’enfance et de la jeunesse (CPEJ) de la Montérégie.

Le choix du nom du nouveau centre de réadaptation est un hommage aux familles et aux membres de la communauté qui ont mis sur pied les Ateliers Horizon.

Retour en haut

 

Les Centres Butters-Savoy

(1993 – 1996)

En 1993, la réforme de la LSSSS a eu pour conséquence de modifier l’organisation des services en regroupant le Centre Butters, le Centre d’accueil Savoy, Les Ateliers Riverains, Les Ateliers Richelieu et certains services du Centre de services sociaux Richelieu sous un même conseil d’administration. Cette nouvelle entité se nomme les Centres Butters-Savoy.

Retour en haut

 

Les Centres Butters-Savoy et Horizon

(1996 – 2002)

Les Centres Butters-Savoy et Horizon résultent de la fusion de deux des trois centres de réadaptation pour personnes présentant une déficience intellectuelle (CRDI) de la Montérégie, soit le Centre Butters-Savoy et le Centre de réadaptation Horizon. L’établissement comptait plus de 80 points de service à la clientèle.

Retour en haut

 

CRDI Montérégie-Est

(2002 à 2011)

Le nom CRDI Montérégie-Est provenait des règles ministérielles en matière d’identification des établissements. En 2003, le réseau des CRDI a reçu la mission d’offrir des services aux personnes présentant un trouble envahissant du développement. Le centre s’est alors transformé, alors qu’il recentrait sa mission sur des services spécialisés, c’est-à-dire des services intensifs répondant aux besoins les plus complexes de ses usagers.

Retour en haut

 

CRDITED de la Montérégie-Est

(2011 à aujourd’hui)

L’appellation actuelle du CRDITED de la Montérégie-Est est officiellement en vigueur depuis le 13 décembre 2011. Ainsi, le nom de l’établissement désigne clairement les usagers qui y sont desservis: les personnes présentant une déficience intellectuelle et celles qui présentent un trouble envahissant du développement.

 

Plus de 60 ans d’histoire
Le Centre d’accueil Foyer Savoy (1946 – 1993)
Les Ateliers Horizon (1965 – 1993)
Le Centre Butters (1947 – 1993)
Les Ateliers Richelieu (1968 – 1993)
Le Centre d’accueil Anne LeSeigneur (1980 – 1993)
La Maison Notre-Dame des Érables (1969 – 1993)
Le Centre de services sociaux Richelieu (1972 – 1993)
Les Ateliers Riverains (1975 – 1993)
Le Centre d’accueil de Longueuil (1985 – 1993)
L’Institut des Érables (1989 – 1994)
Les Centres Butters-Savoy (1993-1996)
Le Centre de réadaptation Horizon (1993 – 1996)
Les Centres Butters-Savoy et Horizon (1996-2002)
CRDI Montérégie-Est (2002-2011)
CRDITED de la Montérégie-Est (2011 à aujourd’hui)

 

Retour en haut